SPECTACLE

TRICODEX

 

Tricodex est un parcours végétal et minéral, où les corps se muent en animaux étranges et en plantes imaginaires. Microbes, insectes ou légumes... Les danseurs de l'Opéra de Lyon vivent toutes les métamorphoses. Tout commence dans l'obscurité, Dans l'infiniment petit. Pour aller vers le cosmos, vers le mouvement vertigineux des planètes. Les costumes prolongent les mouvements des danseurs pour inventer de nouvelles formes. Des corps multiples et désarticulés. C'est un monde qui semble inhumain, mais qui pourrait bien être le nôtre.

 

AVEC :
LES DANSEURS DU BALLET DE L'OPÉRA DE LYON
MISE EN SCÈNE :
PHILIPPE DECOUFLÉ
MUSIQUE :
SÉBASTIEN LIBOLT,
HUGUES DE COURSON
COSTUMES :
PHILIPPE GUILLOTEL
LUMIÈRES :
PATRICE BESOMBES
DÉCORS :
JEAN RABASSE
VOLS ET ACCESSOIRES :
PIERRE-JEAN VERBRAEKEN
FILMS :
DOMINIQUE WILLOUGHBY
ASSISTANTE À LA CHORÉGRAPHIE :
MURIEL CORBEL

 

Spectacle créé en Mars 2003 à l'Opéra de Lyon.
Coproduction Opéra de Lyon, DCA

 

Impossible d'énumérer tous les sortilèges de ce spectacle étrange et fascinant, où l'on voit d'énormes méduses blanches s'accoupler, un homme marcher dans le vide, des danseuses sur pointe de s'élever dans les airs et tourbillonner comme des toupies ou voler avec grâce d'un partenaire à l'autre. (...) Philippe Decouflé est bien le fils spirituel d'Alvin Nikolaïs, le plus doué de ses élèves français, et ce « best of » s'avère déjà un « must ».
Le Figaro, 25/03/2004

Toutes les créatures hybrides (...) sont catapultées sur la scène pour des débordements poétiques. En toute complicité avec Jean Rabasse pour les décors, Philipe Guillotel pour les costumes, des fidèles de la compagnie DCA, la danse tente avant tout de transporter le public au pays du songe éveillé où les personnages les plus farfelus ont droit de cité. Tricodex, comme Codex est du pur spectacle.
Libération, 26/03/2004

En vingt années d'existence, Codex, créé en 1986 à Amsterdam et présenté au Festival d'Avignon, a connu deux relectures : en 1995, avec Decodex, et en 2004, avec Tricodex, interprété par le Ballet de l'Opéra national de Lyon et ses trente danseurs. Zèbres chaussés de palmes et autres créatures hybrides aux bras démesurés et aux couleurs chatoyantes se déhanchent sur scène, typiques de l'univers de ce chorégraphe qui a su mêler le spectacle vivant et la danse contemporaine.
Télé-Loisirs.fr