SPECTACLE ÉPHÉMÈRE

NOVEMBRE

 

FLUIDE GLACIAL (juin 1990) :
"Comme vous avez certainement dû vous en rendre dompte, on ne cause pas des masses de danse contemporaine dans cette rubrique. Mais bon, les galipettes de Decouflé, chorégraphe de Codex et réalisateur d'une paire de clips dévissés (pour New Order et les Fine Young Cannibals) relèvent davantage de l'attraction de fête foraine, du cartoon et du cabraret dadaïste pure que du ballet brise-burnes à la Béjart. Bref, c'est de la danse moderne pour ceux qui n'aiment pas ça. Donc, quelques petits vernis ont pu voir, au théâtre du musée Grévin, en mars dernier, le nouveau spectacle de Decouflé, intitulé Novembre, histoire de confirmer qu'il n'y a plus de saison. il s'agissait en fait d'une sorte de brouillon apéritif du vrai grand spectacle qui sera présenté en Avignon et devrait s'appelait Triton.
En tout cas, ça démarre avec l'impayable Christophe Salengro, costumé en fou du roi bardé de chaînes et de cadenas, museau poudré et oreilles toujours aussi écarlates, qui fait office de M. Loyal, et y va d'un petit laïus tirebouchonnant sur les origines du jerk.
Après un intermède filmé belle-époque (La Vache qui rumine de Georges Rey 1910), c'est parti mon tutu : des couples improbables d'Olive Oil en costumes toltèques et de Flash Gordon port-néo - antiques s'emberlificotent dans des javas caoutchoutées, une femme à barbe assyro-babylonienne se démantibule les lombaires, une fille- fusée part en chandelle vers le public médusé. Christophe Salengro revient faire une petite démonstration de contredanse des projections de confettis psychédéliques et de zébrures zorglondesques se stroboscopent sur une danseuse en combinaison blanche qui gigote sur la scène plongée dans le noir, le tout haché de quelques interludes de cinéma d'avant-garde de papa et grand-papa (Les courts-métrages Jeux des reflets et de la vitesse - comme son nom l'indique - Henri Chaumette 1924 et Free Radicals - grattage sur pellicule de Len Lye 1958)
L'ensemble orchestré par les bourrées et gavottes électroniques de Parazite (Sustème sonore), le groupe industriel de Spot et Caro, se déguste avec la même jubilation q'un bon vieux Koko le clown..."

 

CHORÉGRAPHE : PHILIPPE DECOUFLÉ
ASSISTANTE : PASCALE HENROT
INTERPRÊTES : MARION BALLESTER - MURIEL CORBEL - VÉRONIQUE DEFRANOUX - MICHÈLE PRÉLONGE - HERMAN DIEPHUIS - ERIC MARTIN - CHRISTOPHE SALENGRO
TECHNICIENS :
RÉGISSEUR GÉNÉRAL : SERGE LONGUET
DÉCORATEUR : PIERRE-JEAN VERBRAEKEN
ÉCLAIRAGISTE : SERGE MAURIN
SONORISATEUR : SPOT
COSTUMIER : PHILIPPE GUILLOTEL
CINÉASTE : DOMINIQUE WILLOUGHBY
PHOTOGRAPHE : ANTOINE LE GRAND
PRODUCTION DIFFUSION : CATHERINE GIRARD
MUSIQUE ORIGINALE : PARAZITE SYSTEME SONORE ET MUSIQUE FOLKLORIQUE SERBO-CROATE