EXPOSITION

LES OPTICONS

 

Depuis le spectacle Shazam !, Philippe Decouflé et la compagnie DCA ont développé des effets scéniques basés sur des illusions optiques à partir d'une technologie simple mais astucieuse : jeux de perspective, travail sur les ombres, video en live, images en miroir... Au fil des tournées, ils ont eu l'idée de concevoir des installations ludiques que le public serait amené à expérimenter lui-même. Simples jeux de lentilles ou installations monumentales, entre art contemporain et entresort forain, cette collection numérotée en constante évolution appelée «Les Opticons» se transforme et se multiplie...

« Ouvre grand tes mirettes, visiteur : il te suffit de suivre le parcours non fléché qui t'est proposé. Ce n'est pas sorcier – c'est magique, c'est fantasmagorique !
Petit ou grand, tu vas pénétrer dans l'envers du décor. Tu seras initié à des secrets de fabrique forgés pendant des années de tournées. Tu animeras toi-même des procédés artisanaux naïfs et puissants comme des lanternes magiques. Tout a été réglé pour toi. Tu croiseras des trucages à l'ancienne, façon Méliès et made in DCA. Un pays où jamais l'ordinateur ne produit d'effet. Fais confiance aux Anciens, le mot illusion vient du latin ludere : jouer. Dans ces machines optiques hallucinatoires, tes gestes se métamorphoseront pour un instant ou pour des heures en oeuvres d'art charmantes, ébouriffantes, voire carrément démentes !
Amuse-toi autant que tu le voudras, visiteur, va et réjouis-toi... »

Philippe Decouflé

 

OPTICON EST UN PROJET COLLECTIF DÉVELOPPÉ D'APRÈS UNE IDÉE ORIGINALE DE PATRICE BESOMBES, PHILIPPE DECOUFLÉ, AURÉLIA MICHELIN, LAURENT RADANOVIC, CHRISTOPHE SALENGRO, OLIVIER SIMOLA, GUILLAUME TROUBLÉ, PIERRE-JEAN VERBRAEKEN

 

Production : Compagnie DCA / Philippe Decouflé
Coproduction : Parc et Grande Halle de la Villette - Créteil/Maison des Arts
Avec le soutien de la Région IIe-de-France

 

Decouflé reste bien le magicien aimé de ses débuts. A voir absolument !
Télérama, 4/07/2012

Cinq ans que le chorégraphe soutenu par sa dream team historique (...) travaille sur l'exposition. Composée d'une douzaine d'installations, cette synthèse ludique et interactive redistribue les obsessions de Philippe Decouflé comme le kaléidoscope, les jeux d'ombres, les mutations du corps et autre illusions optiques qui ont fait la signature de ce chorégraphe passé par le mime et le cirque. (...) Explorer et habiter, tester et contempler, jouer et rêver, Opticon déplie son accordéon, que Decouflé active avec doigté.
Le Monde, 10/06/2012

Avec générosité, Decouflé propose de « pénétrer dans l'envers du décor » et de « s'initier à des secrets de fabrique forgés pendant des années de tournée ». Le long d'un parcours « non fléché » composé de plus d'une dizaine d'installations interactives, le visiteur est invité à tester des machines où « les gestes se métamorphosent en oeuvres d'art charmantes, ébouriffantes, voire carrément démentes »
Arts magazine, juin 2012

Opticon joue des effets vidéo, des jeux d'ombres, en ouvrant des espaces interactifs pour entrainer le visiteur dans les fantasmagories du chorégraphe. (...) Dans les jeux avec le réel et le virtuel, le corps est à sa place : jamais englouti par l'image, toujours au devant de la scène.
Danser, mai-juin 2012

C'est une exposition conçue comme un jeu, qui permet à chacun d'entrer dans l'univers décalé et inventif de l'artiste. Jouissif !
Toutelaculture.com, 6/07/2012