Hugues De Courson
© Sonia Ana Lévain
Hugues De Courson

Compositeur

Hugues De Courson

Après une enfance en Espagne, Hughes de Courson écrit ses premières chansons sur les bancs du lycée Henri IV avec son condisciple  de Khâgne Patrick Modiano. Certaines sont chantées par Françoise Hardy («Etonnez-moi Benoît», «Dame Souris trotte»...), d’autres par Régine, Hugues Auffray etc...

Après la dissolution de Malicorne, son groupe de folk aux multiples disques d’or, il commence une série de compositions pour la danse contemporaine : 22 musiques pour Philippe Decoufflé, Karine Saporta, François Raffinot, José Besprosvany, Marceline Lartigue, San Francisco Ballet…

En 1992, il obtient le Prix Léonard de Vinci - une bourse du Ministère des Affaires Etrangères - qui lui permet d’effectuer un voyage pendant plus de trois ans autour de la Méditerranée et qui le conduira en Egypte, Israël, Yemen, Syrie, Turquie, Bulgarie, Grèce, Albanie,Macédoine. Ce voyage lui permettra de composer et d’organiser un oratorio: «Yam» pour 150 musiciens arabes Palestiniens et classiques israeliens présenté en 1993 à Nazareth et Jérusalem avec son groupe Spondo, et «Nouba Beshtakeïa», présenté à l’Opéra du Caire.
En 1994 il signe la musique de la Cérémonie d’Ouverture des Jeux Olympiques Méditerranéens (mise en scène Jérôme Savary) et réalise avec Pierre Akendengué le disque «Lambarena».
En 1997, il récidive avec «Mozart l’Egyptien».
«Lambarena» et «Mozart l’Egyptien» font l’objet de méga concerts au festival de Marseille et à l’Abbaye de Saint Denis.

En 1999, outre «Songs of Innocence», Hughes de Courson produit «Lagrimas de Cera» pour le chanteur de flamenco «El Lebrijano», suivis par plusieurs autres productions Espagnoles (Dorantes, Kepa Junkera, Hevia) et Finnoises (Värttinä)
    
En 2001, « O’Stravaganza » célèbre le mariage de Vivaldi et de la musique irlandaise avec l’orchestre « Il Gardino armonico » dirigé par Giovanni Antonini et les meilleurs musiciens irlandais du moment. «O’Stravaganza» a fait un triomphe au festival interceltique de Lorient ainsi qu’au festival de Quimper et de Guingamp.

Après avoir terminé un nouvel album électro-médiéval « Lux Obscura » inspiré de la musique sacrée du XIIème siècle, il a composé la musique du dernier  spectacle de Philippe Decouflé « Tricodex » représenté à l’Opéra de Lyon, Théâtre du Châtelet et tournée aux USA. Parallèlement il a réalisé une suite de « Mozart L’égyptien »  et vient de réarranger l’hymne national du Qatar. En 2008, il organise plusieurs concerts au Qatar, Arabie Saoudite, Maroc, Kuwait, Dubaï, à partir de « Mozart l’Egyptien ».

Il vit aujourd’hui à Kuala Lumpur, d’où il a concocté de nombreux concerts au Qatar, Barhein, Shanghai, Ho chi mihn. Il cherche en ce moment à enregistrer sa dernière œuvre « Magic lutes » , série de concertos pour Guimbri, Hajuj, oud, Baglama saz, sarod et Tar d’Azerbaidjen.
Parallèlement, il a entamé un cycle de conférences dans les universités et centres culturels en Malaisie.